L’école a besoin de notre NON

Un tract de SUD Éducation 45
lundi 16 mai 2005

Tract pdf à télécharger et afficher :

PDF - 59.6 ko
École et TCE : il faut voter non !

Le Traité Constitutionnel Européen évoque certes un droit à une “ éducation de qualité. ”
Mais cette expression désigne en fait l’objectif fixé à Lisbonne, en 2000, par le Conseil
européen : “ devenir l’économie de la connaissance la plus compétitive et la
plus dynamique du monde ”. C’est cet objectif qui éclaire toutes les réformes
éducatives ultérieures (Italie, Espagne, Belgique, Tchéquie et France) mais aussi, et
surtout, le Traité qu’on nous demande de légitimer le 29 mai.

VOTONS NON
POUR DÉFENDRE LE
SERVICE PUBLIC

Le Traité garantit aux organismes
privés le droit de vendre l’enseignement
obligatoire... à charge
pour l’État d’assurer la compensation
financière aux familles. Une aubaine
pour les clergés, mais aussi pour les
multinationales qui espèrent bien
s’emparer du marché. Et ça tombe
bien puisque le TCE donne mission
à l’Union européenne de développer
l’enseignement à distance dans le
cadre d’une “ concurrence libre et
non faussée ”. Le service public
de l’ e-learning ne verra donc
jamais le jour, tandis que le
détournement des infrastructures
publiques par les marchands
d’éducation deviendra la norme
juridique suprême.

Le TCE ne définit nulle part
l’enseignement obligatoire. Or, depuis
le sommet de Lisbonne, toutes les réformes éducatives en Europe
réduisent les savoirs enseignés à
un socle minimum. En ne mettant
aucun frein à cette stratégie, le
TCE contribuera à assécher l’offre
éducative publique. D’autant plus
que “ l’élévation progressive du
niveau général du savoir ” n’est pas
intégrée à ses objectifs.

La gratuité et l’accessibilité ne
sont garanties que pour le seul
enseignement obligatoire. C’est donc
la loi du marché qui pourra
s’appliquer à l’enseignement supérieur
comme à la formation continue.
Et pour cause, le TCE ne fait aucune
mention de l’égalité des chances.

VOTONS NON
POUR DÉFENDRE LA
LAÏCITÉ

Le TCE garantit aux églises “ un
dialogue ouvert, transparent et
régulier ” . L’éducation en sera le principal enjeu, étant donné le
poids de l’enseignement confessionnel
en Europe. L’école est donc la
première concernée par cette
rupture majeure du pacte laïque
que constitue la reconnaissance
officielle des cultes.

VOTONS NON
POUR DÉFENDRE LA
DIVERSITÉ

Avec le TCE, la Commission
coordonnera les politiques éducatives
des 25. Un système de certification
européen, concurrent des diplômes
nationaux, pourra alors voir le
jour... ce qui contraindra chaque
pays à s’aligner en matière de
contenus d’enseignement et d’organisation
de la scolarité. Un grand
pas en avant pour L’UNICE, le
syndicat patronal européen, qui
tente depuis des années d’imposer
un sytème de validation subordonné
à ses seuls besoins.

Parce que ce traité constitutionnel prépare l’ouverture de l’école au marché, SUD Éducation appelle à voter NON au Référendum du 29 mai.


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

16 mai 2011 - AG contre la précarité — jeudi 19 mai à l’ENS

Pour information, une assemblée générale sur la précarité et les pressions au travail aura lieu à (...)

19 avril 2011 - Expulsion des grévistes de l’ENS d’Ulm ce matin

Les militant-e-s SUD Éducation de l’ENS de Lyon apportent tout leur
soutien aux précaires et aux (...)

24 mars 2009 - Mais que font les syndicats ???

Tu trouves que les centrales syndicales ne jouent pas le rôle qu’elles devraient avoir dans les (...)

5 janvier 2009 - Appel à la résistance dans le premier degré

Article sur le site de la fédération à consulter
clic

9 février 2008 - Commission pédagogie à Sud rhône

Lundi 12/02 à 18H30 au local de Sud Educ Rhône/Solidaires 10, rue du Gazomètre, 69003 Lyon Ordre (...)